tout savoir sur les oiseaux exotique becs crochu becs droits
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'oie à bec court

Aller en bas 
AuteurMessage
inséparables2119
moderateur
moderateur
avatar

Féminin Messages : 2824
Date d'inscription : 24/04/2009
Age : 48
Localisation : gironde

MessageSujet: l'oie à bec court   Jeu 28 Jan - 3:16






Oie à bec court (Anser brachyrhynchus)



Famille : Anatidés
Taille : 60 à 75 cm
Poids : 2200 g à 2700 g
Longévité : 22 ans


Identification : L'oie à bec arrondiecourt est plus petite, a un cou plus court, une tête plus arrondie et un bec plus compacte que l'oie des moissons qui est l'espèce d'oie grise qui lui est la plus proche. Tête et cou sombres, bec barré, pattes rose foncé sont les trois critères les plus caractéristiques qui permettent de la reconnaître à tout coup. Si l'on veut rentrer dans les détails et affiner la discrimination, la teinte dominante du corps est plus pâle que chez l'oie des moissons, la surface de blanc est plus importante à la queue et les flancs sont plus contrastés. Les scapulaires et les rémiges tertiaires paraissent presque gris argenté sous un bon spectre de lumière.


Chant : L' Oie à bec court cacarde, criaille, siffle. La migration est particulièrement bruyante, les oies ne cessant de caqueter en vol. Leurs cris sont plus aigus et plus stridents que ceux des oies plus grandes. Ils sont répertoriés comme un double ouink-ouink tout ce qu'il y a de plus caractéristique et un triple ahng-ahng-ahng plus aigu. La tonalité se situe entre celle de l'oie rieuse et de l'oie cendrée.


Habitat : En été, l'oie à bec court niche dans la toundra arctique avec marais et étangs. Elle supporte de nombreux types de sites, du sol plat et sec jusqu'aux falaises escarpées et aux terrains fortement accidentés. En hiver, elle fréquente les prés, les éteules ou les anciens champs de pommes de terre, de céréales d'hiver. Elle se repose sur les grands lacs ou dans des estuaires abrités.


Comportements : C'est une espèce migratrice. Fin août, les oies à bec court quittent les sites du Spitzberg, de l'Islande et de l'est du Groenland. Elles se dirigent vers les îles Britanniques, les côtes du Danemark et de la mer du Nord. Les espèces les plus occidentales atteignent le sud de l'Irlande, la côte des Flandres et du Pas-de-Calais.


Vol : Comme toutes les oies sauvages, leur vol est si puissant qu'elle franchit sans problème mers et montagnes lors des migrations. Cou tendu, rangées en formation régulière, gardant la même distance de leur voisine et en léger décalage par rapport à celle qui la précède, elles traversent à grande hauteur de vastes étendues. Leur vol dessine dans le ciel un V caractéristique. L'oiseau de tête étant celui qui fournit le plus d'effort est relayé régulièrement.

Nidification : Le nid est une dépression tapissée de mousses, de lichens et de duvet. La femelle y dépose 4 à 5 oeufs de couleur blanche. L'incubation dure de 25 à 28 jours et est assurée par la femelle seule. Les jeunes s'envoleront au bout de 56 jours environ.


Régime : Comme la plupart des oies grises, c'est une végétarienne exclusive. Au cours des son séjour dans la toundra, elle se nourrit de plantes herbacées terrestres et aquatiques, de racines et de graines. En hiver, elle profite pleinement des activités agricoles. Elle semble causer des dégâts dans les cultures en broutant les jeunes plants et elle a acquis pour cela une assez mauvaise réputation pas forcément justifiée. En effet, certains biologistes ne sont pas loin de penser que cette tonte sélective contribue au contraire à augmenter la productivité des céréales d'hiver. Elle montre, d'autre part, un attrait particulier pour les champs de pommes de terre dans lesquels elle prélève les tubercules abandonnés en automne.







Fiche créée le 24/03/2004 par
Daniel Le-Dantec










ISA

Revenir en haut Aller en bas
 
l'oie à bec court
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
inseparable :: fiches becs droits :: fiche becs droits-
Sauter vers: